Histoire

DSCN0534Après différentes expériences en France comme à l’étranger, auprès d’enfants de 0 à 6 ans, Stéphanie Noël, éducatrice de jeunes enfants et maman de deux garçons, souhaite donner naissance à un projet professionnel: un accueil pédagogique Montessori à la ferme. La rencontre avec Émeric Leprovost, exploitant sur une ferme biologique à Avranches, va faire naître ce projet.
L’idée naît d’une discussion entre Émeric et Stéphanie. Le premier ayant le souhait de développer un aspect pédagogique sur son exploitation, la seconde passionnée par les pédagogies alternatives et souhaitant utiliser la nature, avec une ferme pour support. L’idée germe de créer sur ce lieu accueillant une école alternative. En 2012, après avoir acquis de l’expérience et du recul pour ces deux acteurs principaux du projet, la décision est prise de lancer progressivement cet ambitieux chantier.

Il y a environ 9 ans, Émeric s’installait sur la ferme du petit changeons au Val Saint Père pour y élever des chèvres, quelques vaches et faire du fromage. Après quelques années d’exercice, il souhaite toujours apporter un aspect pédagogique à sa ferme. Désormais bien installé, le fermier s’associe et créé un GAEC avec deux autres personnes en 2014.
De son coté, Stéphanie Noël parle de son projet et constitue un groupe partageant les mêmes idées et valeurs : naît alors l’association «les petits pieds sur terre». Cette association a pour but de promouvoir les pédagogies actives et soutenir la parentalité. Elle démarre son activité en proposant des ateliers parents-enfants de communication gestuelle, de portage, de massage bébé, des conférences, des projections débats, des goûter-poussettes… Elle participe à des salons, festivals et se fait ainsi connaître. Le projet initial d’accueil est toujours dans les tiroirs et petit à petit, les différents membres de l’association travaillent à sa mise en oeuvre.
L’été 2013, l’association s’installe sur la ferme avec une yourte pour démarrer des ateliers basés sur la pédagogie Montessori, la communication non violente et le rapport à la nature. Ces ateliers sont tout d’abord occasionnels puis deviendront quotidiens.

montage-yourte

Nos sources d’inspiration

Au fil de son expérience en tant qu’éducatrice de jeunes enfants, Stéphanie s’est inspirée de nombreux courants et différentes initiatives pédagogiques. Tout d’abord, sur le plan théorique, une conférence puis une formation sur la pédagogie Montessori ont permis à Stéphanie de mettre des mots sur une pratique professionnelle, pour ensuite adhérer pleinement à ce courant et renforcer ses convictions professionnelles.
Par des lectures et/ou conférences, d’autres courants l’ont inspirés tels que Steiner, Freinet, Krishnamurti, « Summerhill » : pédagogies favorisant l’apprentissage par l’action pour les enfants, le respect des rythmes et besoins de l’enfant, le contact avec la nature.
De plus une initiation à la communication non violente et à la pédagogie bienveillante poursuit sa formation continue. Sur le terrain, Stéphanie est allée à la rencontre de plusieurs structures afin de préciser la mise en oeuvre de son projet :

  • Une expérience professionnelle au Québec en tant qu’éducatrice en centre petite enfance
    de Montéal.
  • Un poste d’éducatrice-directrice dans une halte garderie durant un an.
  • Une expérience professionnelle de 6 mois en Finlande dans un jardin d’enfants
    francophone.
  • Un stage à « la ferme des enfants » en Ardèche chez Sophie Rabhi.
  • Un stage d’observation d’une journée à l’école Montessori de Rennes.
  • Une stage à l’école Montessori « les mimosas » à Larmor Baden.
  • Une formation sur la pédagogie de coopération aux Amanins avec Isabelle Pelloux,
    créatrice de l’école du Colibri.

Enfin, devenir et être maman au quotidien a également contribué au cheminement personnel et professionnel de Stéphanie.

Comments are closed