La pédagogie Montessori: «Aide moi à faire seul!»

ob_3045516987c4ad6f59230149884c6a5d_montessoriMaria MONTESSORI est née en 1870 en Italie et décédée en 1952 aux Pays-Bas,.

Elle fût la première femme médecin en Italie, elle a commencé par étudier le comportement des « jeunes retardés mentaux » accueillis en hospice puis, petit à petit elle a porté son intérêt sur les enfants issus de quartiers défavorisés dont les parents ont peu de moyens, elle souhaite leur apprendre à lire, écrire et compter.

Convaincue que l’instabilité et les difficultés de tous ces enfants ne relèvent pas d’un problème médical mais plutôt pédagogique, elle va inventer sa propre méthode pédagogique et le matériel scientifique qui l’accompagne.

 

Sa pédagogie repose sur quelques notions de base:

-la relation à l’enfant, il s’agit de le considérer comme un individu à part entière et comme l’avenir de la société.

-observer et non juger

-l’importance du cadre, de la mise en place de l’environnement et du positionnement de l’adulte éducateur pour permettre à l’enfant à un accès à l’autonomie et l’indépendance.

-l’enseignement avant 6 ans à partir d’un matériel sensori-pratique.

-connaitre les étapes cruciales et les besoins fondamentaux de l’enfant « normalisé » (les périodes sensibles, l’esprit absorbant, le besoin de mouvement).

De part son histoire, ses convictions profondes et ses études, Maria MONTESORI a oeuvré tout au long de sa vie en Italie comme en France, en Inde et aux Pays-Bas, en faveur du respect et de l’épanouissement de l’enfant.

Son travail se poursuit aujourd’hui grâce à de nombreux éducateurs, enseignants, parents…., grâce à l’association international montessori, des écoles, l’institut français, des organismees de formation… Il existe une centaine d’écoles Montessori en France, quelques collèges et un lycée.

 

Comments are closed